LES CINQ MINISTERES

      Pour emmener sa communauté à l’Unité de l’adhérence, le Messie y a suscitée des services et non des ministères comme cela est dit dans les versions usuelles de la bible. Chose qui sous-entend une attitude, pour du moins, condescendante de la part des "ministres" envers ceux qui sont à leur charge :

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

« Il est celui qui a donné des envoyés, des inspirés, des annonciateurs, des pasteurs et des enseigneurs, en vue de l’organisation des consacrés, pour une oeuvre de service, la construction du corps du Messie, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de l’adhérence et de la pleine pénétration de Bèn Elohîms en homme parfait, à la mesure d’une stature, celle de la plénitude du Messie. Ainsi nous ne serons plus des enfants, ballottés et emportés à tout vent des doctrines, dans ce jeu des hommes où l’astuce conduit vers l’artifice de l’erreur. Vivant en vérité, dans l’amour, nous croîtrons vers lui en tout: en lui qui est la tête, le Messie.» (Ep. 4, 11-15)

 

         C’est autrement dit pour le perfectionnement et la croissance de tous ceux qui ont adhéré et qui se sont fait immerger en son nom, que le Messie a suscité ces services. Afin qu’ils ne se laissent point emportés par n’importe quel vent d’enseignement répandu par des hommes trompeurs qui entraînent les autres dans l’erreur par des ruses qu’ils inventent. Iéshoua, pour parer à cela, a donc suscité dans la communauté des envoyés, des inspirés, des annonciateurs, des pasteurs et enseigneurs. Et non des prêtes, des cardinaux, des papes, des seigneurs évangélistes, des Imams et que sais-je encore ?

 

1) Les Envoyés :

 

        Les Envoyés (ce que l’Eglise a appelé "apôtres") sont ceux sur qui le fondement de l’Annonce a été édifié. Ce sont eux qui, forts des prémices du Souffle, ont expliqué le pacte antique –la Tora de Moshè, les Inspirés et les louanges- et découvert le mystère caché depuis la création, à savoir l’Annonce. Et c’est sur leur fondement que nous bâtissons aujourd’hui notre adhérence :

 

« Vous êtes construits sur le fondement des envoyés et des inspirés, le Messie Iéshoua‘ étant lui-même la pierre angulaire, en qui toute la construction s’ajuste et croît en un temple consacré à l’Adôn; en qui vous êtes construits ensemble, pour être la demeure d’Elohîms, dans le souffle.» (Ep. 2, 20-22).

 

« Donc, frères, disait Shaoul, tenez et possédez les traditions qui vous ont été enseignées soit par notre parole, soit par notre lettre. » (2Th. 2, 15).

 

Ou encore : « C’est par un découvrement qu’il m’a fait pénétrer le mystère, tel que je l’ai précédemment écrit en bref. En lisant, vous pouvez réaliser ma compréhension du mystère du Messie. Aux autres générations, les fils des hommes n’en avaient pas eu la pénétration comme il est maintenant découvert aux hommes consacrés, ses envoyés, inspirés dans le souffle. » (Ep.3, 3-5).

 

Les Envoyés sont appelés par l’Adon Iéshoua et reçoivent de lui leur ordre de mission. Shaoul, l’envoyé des nations, en la matière en est une belle démonstration. Il reçut, on se souvient, son appel sur le chemin de Damas : « Et c’est en allant, il approche de Damas. Soudain brille autour de lui et l’enveloppe une lumière venue du ciel. Il tombe à terre. Il entend une voix lui parler: « Shaoul, Shaoul, pourquoi me persécutes-tu ? » Il dit: « Qui es-tu, Adôn ? » Et lui: « Moi, je suis Iéshoua‘, que, toi, tu persécutes. Mais lève-toi, entre en ville. Il te sera dit ce que tu devras faire. » (Gestes 9, 3-6). 

 

L’appel de ce service, pour plus de fiabilité, doit être confirmé à deux ou trois reprises. Shaoul l’envoyé n’a pas échappé à la règle. L’Adon lui apparut pour la première fois sur le chemin de Damas, avec un ordre de mission clair:

« Il est pour moi un instrument de choix, pour porter mon nom en face des goïm (des nations), des rois, et en face des Benéi Israël. Oui, je lui montrerai moi-même combien il devra souffrir pour mon nom. » (Gestes 9, 15-16).

 

L’ordre de mission de Shaoul fût par la suite confirmé devant plusieurs témoins, comme nous le rapporte ce verset qui suit : « À Antioche, dans la communauté, il y a alors des inspirés et des enseigneurs : Bar-Naba, Shim‘ôn, appelé le Noir, Lucius de Cyrène, Menahèm, le commensal de Hèrôdès le tétrarque, et Shaoul. Comme ils célébraient la liturgie pour l’Adôn et jeûnaient, le souffle sacré dit: Séparez pour moi Bar-Naba et Shaoul, pour l’oeuvre à laquelle je les appelle. » (Gestes 13, 1-2).

 

N’est donc pas « Envoyé » qui veut ou qui court, mais seulement celui que Elohîms appelle ! Les Envoyés sont enfin au premier rang dans l’organisation de la communauté et la construction du corps du Messie.

 

2) Les Inspirés :

 

       Ce n’est pas parce que l’on donne des inspirations (des prophéties) qu’on est automatiquement un inspiré ! Sinon que dirions-nous de ceux qui, après avoir reçu l’immersion du souffle, ont été inspirés. Sont-ils eux aussi des inspirés : « Paulos leur impose les mains, et le souffle sacré vient sur eux. Ils parlent en langues et sont inspirés.» (Gestes 19, 6).

 

       Donnons des exemples d’Inspirés dans le pacte neuf. Il y a par exemple Iohanan qui annonce dans l’apocalypse, la fin du monde ; Iéhouda qui nous révèle que Mikhaél le messager en chef disputait le corps de Moshè avec le diable ; Hagabos qui avait prédit l’arrestation de Shaoul. Par ces exemples, vous pouvez vous-mêmes apprécier la dimension de l’œuvre des Inspirés manifestée au sein de la communauté primitive. Rappelant par la même, que l’inspiration a pour but l’exhortation, l’encouragement et l’édification.

 

         L’œuvre des Inspirés n’a donc rien à voir avec le maraboutage ou le "Bilaamisme", la doctrine de Bilaam (Au désert 22, 31). Celle dans laquelle s’inscrivent ces diseurs de bonne aventure, qui ont le cœur exercé à la cupidité et qui prophétisent pour de l’argent, pour un salaire d’iniquité.

Pour Shaoul : « De tels hommes ne servent pas notre Adôn le Messie. Mais leur ventre. Par des flatteries et de belles paroles, ils dupent les coeurs simples. (Rom.16, 18). Pour Képha : « Ceux-là sont des sources sans eau, des brumes entraînées par un tourbillon, que l’obscurité des ténèbres retient. » (2Pet. 2, 17).

 

Aussi, ce n’est pas parce qu’il est dit que dans les derniers jours, Elohîms répandra de son souffle sur toute chair, que tout le monde peut-il exercer ce service ! En effet on peut donner une inspiration sans pour autant être un inspiré.

 

3) Les Annonciateurs :

 

          Tous ceux qui adhèrent à Iéshoua le Messie, sont par essence, des Annonciateurs. Néanmoins celui qui exerce ce service a particulièrement cette vocation d’aller par tout le monde, proclamer l’Annonce du royaume des ciels, dans les villages, villes, contrées et pays.

 

4) Les Enseigneurs

 

        Les Enseigneurs sont consacrés à l’enseignement de la parole d’Elohîms. Ils seront jugés plus sévèrement car ils ont à charge la formation et le perfectionnement des consacrés. Ils doivent rendre fidèlement les enseignements du Messie sans rien y ajouter ou retrancher. Ils se doivent également d’être exemplaires, des modèles de piété et d’Adhérence.

 

5) Le Pasteur :

 

        Le Pasteur est plus proche du troupeau d’Elohîms. Quand les âmes sont faibles il les fortifie, les soutient, les rassure. En un mot il paît le troupeau. C’est un berger dans le pur sens du terme, qui tond et qui prend soin des âmes.

 

Il y a également dans la communauté, à côté de ces services, les fonctions de diacre et d’évêque. Le mot diacre vient du grec diakonoai qui signifie « assistant » et évêque du grec épiskopè qui signifie « préposé ». Dans la suite de notre exposé, nous n’emploierons donc que les termes Assistant et Préposé.

 

a) Les Assistants sont les membres de la communauté chargés du soin des pauvres, des veuves et des malades. « Ils seront graves, sans duplicité, non portés au vin, ni avides au gain honteux, tenant le mystère de l’adhérence dans une conscience pure. Et ceux-ci, qu’ils soient d’abord éprouvés, pour qu’ils servent en étant irréprochables. Qu’ils soient les maris d’une seule femme; ils devront bien mener leurs enfants et leurs propres maisons. Oui, ceux qui servent bien acquièrent pour eux-mêmes un beau rang et beaucoup d’assurance dans l’adhérence au Messie Iéshoua‘.» (1Tim. 3, 8-10 ; 12-13).

 

b) Les Préposés ont à charge l’administration de la communauté et l’enseignement des consacrés. « Il faut donc que le préposé soit au-dessus de tout reproche, mari d’une seule femme, sobre, pondéré, ordonné, hospitalier, capable d’enseigner; ni buveur, ni batailleur mais affable, ni chicanier, ni avare, menant bien sa maison, avec des enfants soumis en toute dignité. Si quelqu’un ne sait pas mener sa propre maison, comment prendrait-il soin d’une communauté d’Elohîms ? Non pas un néophyte, de peur que, fumeux, il ne tombe dans la condamnation du diable. Il lui faut aussi avoir un beau témoignage de ceux du dehors, de peur qu’il ne tombe dans la flétrissure et dans le filet du diable. » (1Tim. 3, 2-7).

 

La conduite des Envoyés, des Inspirés, des Annonciateurs, des Pasteurs et Enseigneurs de même que celle des Assistants et des Préposés doit être exemplaire et empreinte d’humilité et d’Amour. Tout comme l’avait fortement recommandé l’Adon Iéshoua, le Messie : « Vous le savez: oui, les soi-disant gouverneurs des goîm les dominent, et leurs grands exercent de haut l’autorité sur eux. Il n’en est pas ainsi de vous. Oui, quiconque veut devenir grand parmi vous doit être votre serviteur. Quiconque parmi vous veut être premier doit être le serviteur de tous.»  (Mc 10, 42-44).

 

         De même que Képha : « Faites paître le troupeau d’Elohîms chez vous, non par contrainte, mais de bon gré, selon Elohîms, non pas avec cupidité, mais avec ardeur; non pas en Adôn des participants, mais en exemple pour le troupeau. Quand le chef des bergers apparaîtra, vous recevrez l’impérissable couronne de gloire. »  (1 Pet.5, 2-4).

 

Ils doivent par-dessus tout être respectés et considérés selon qu’il est écrit : « Nous vous demandons, frères, de reconnaître ceux qui peinent parmi vous et qui sont à votre tête dans l’Adôn et qui vous avertissent. Estimez-les fort dans l’amour pour leur travail.»  (1 Th.5, 12-13).

 

Les Assistants et les Préposés sont choisis exclusivement par les Envoyés : « Les Douze appellent la multitude des adeptes et disent: « Il n’est pas bien pour nous d’abandonner la parole d’Elohîms pour servir à table. Aussi, frères, choisissez sept hommes parmi vous, qui ont bon renom, pleins de souffle sacré et de sagesse: nous les préposerons à ce service. Quant à nous, nous garderons la prière et l’office de la parole. » La parole plaît à toute la multitude. Ils choisissent Stephanos, un homme plein d’adhérence et de souffle sacré, Philippos, Prochoros, Nicanôr, Timôn, Parmenas et Nicolaos, prosélyte d’Antioche. Ils les présentent en face des envoyés. Ils prient et leur imposent les mains. » (Gestes.6, 2-6).

 

Voici pour finir la structure hiérarchique de la Communauté des Consacrés, selon l’appel et le charisme : « Dans la communauté, Elohîms a établi en premier des envoyés, en second des inspirés, en troisième des enseigneurs; puis des puissances, puis des charismes de guérison de secours, de gouvernement, des espèces de langues. » (1Cor.12, 28).

 
Publicité
 
 

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=